mardi 18 mai 2010

Aragon / Thaniel Ion Lee


"Ses yeux tombèrent sur une statuette terrible : c'était un être dont les jambes vivaient encore, mais dont le corps nu se dépouillait en montant de ses chairs, de ses muscles tombant en lambeaux, pour n'être plus qu'un squelette émergeant du cadavre, et qui tenait dans ses mains décharnées un coeur.
"Petite fille trop fière pour fréquenter les princesses, ceci est une copie maladroite d'une merveille qui est à Bar, sur la tombe d'un duc de Lorraine. L'âme qui se dégage de la matière...
- Je ne fréquente pas non plus les âmes", dit-elle..."


Words : Aragon, "Les cloches de Bâle", Paris, Folio, 1972.
Pics : Thaniel Ion Lee
Lire la suite...